Médecine légale un premier cas de combustion spontanée en Irlande

first_imgMédecine légale : un premier cas de combustion ‘spontanée’ en Irlande ?Au terme de l’audition de plusieurs enquêteurs et spécialistes de médecine légale jeudi dernier, un coroner du compté de Galway, en Irlande, a conclu à la combustion ‘spontanée’ d’un homme trouvé mort dans sa maison, en l’absence de toute trace d’incendie ou d’agression. Un phénomène rare et mal expliqué par la science.C’est une mort étrange et suspecte sur laquelle enquête actuellement les spécialistes de la police scientifique et les médecins légistes dans la ville de Galway en Irlande. Un homme de 76 ans a été trouvé brûlé dans le salon de son domicile mais les enquêteurs n’ont découvert que quelques traces de combustion sur le plafond et sur le plancher, uniquement à l’endroit où se trouvait le corps – entièrement carbonisé, lui – et sans autre trace de brûlure sur le mobilier. Soigneusement examiné, l’âtre près duquel se trouvait la victime ne semble pas impliqué dans le phénomène.À lire aussiLe syndrome de Cotard, l’étrange maladie qui fait croire à une personne qu’elle est morteEn l’absence de tout indice d’une cause accidentelle ou d’un acte criminel, le coroner Ciaran McLoughlin, pour la première fois en 25 ans de carrière, a conclu à une combustion humaine ‘spontanée’ : un phénomène très rare, encore largement inexpliqué par la science, et au nom d’ailleurs inapproprié, selon un commentaire du professeur de pathologie Mike Green. “Il doit y avoir une source d’inflammation quelque part, mais, parce que le corps est totalement détruit, cette source ne peut pas être trouvée”, estime-t-il. Certaines hypothèses suggèrent des réactions chimiques faisant intervenir l’hydrogène au niveau des cellules du corps, notamment dans les mitochondries. Mais pour l’heure, aucune découverte ni observation scientifique n’a pu confirmer le phénomène.  Le 26 septembre 2011 à 18:36 • Maxime Lambertlast_img

Leave a Comment